Mémoires du Mont-Valérien  

 

22 Novembre 2015

Mémorial de la France Combattante au Mont-Valérien

Malgré les lâches attentats islamistes contre le peuple de France, et les empêchements qui en découlèrent, plus de six cents personnes s’étaient rassemblées devant le Mémorial de la France Combattante voulu par le Général de Gaulle pour montrer à ceux qui aiment la France et à ceux qui ne l’aiment pas que les Français sont debout, que la Résistance est dans leur sang et que contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, le patriotisme existe.

 

Le 22 novembre dernier s’est déroulée sur l’esplanade du Mont-Valérien la cérémonie annuelle de notre association placée sous le patronage de Monsieur Jean-Marc Todeschini secrétaire d’état chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire auprès du Ministre de la Défense, représenté par Monsieur Yann Jouno Préfet des Hauts-de-Seine. Monsieur Christian Dupuis Maire de Suresnes et Vice-président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, nous honorait de sa présence, et pour la première fois nous avons eu le plaisir d’accueillir Madame Rose Marie Antoine Directrice de l’ONACVG. L’autorité militaire était représentée par le général Charles SIOC'HAN de KERSABIEC Délégué Militaire Départemental, et le Colonel Eyharts chef de corps du 8è Régiment des Transmissions. Malgré tous les problèmes rencontrés quinze représentants du corps diplomatique nous ont fait l’honneur de leur présence, nous les en remercions sincèrement. Ce furent des moments très particuliers pour toute l’assistance. Cette année à cause des évènements dramatiques de la semaine précédente, les autorités avaient été conduites à prendre des restrictions de déplacement ou de présence pour les jeunes des écoles et les militaires. Il avait été prévu de recevoir près de quatre cents jeunes des écoles de l’Ile de France, pas un seul ne fut présent. Il avait été prévu la présence de la Fanfare de Cavalerie de la Garde Républicaine, elle n’eut pas l’autorisation de se déplacer pas plus que la Musique Terre Ile de France, ou le 8ème Régiment des Transmissions, ni le passage à basse altitude d’un hélicoptère de l’escadron « Parisis » de Villacoublay. Ces places vides créèrent des sentiments de grandes émotions. La gravité des actes perpétués la semaine précédente planaient sur ce lieu ou les autorités et les invités étaient rassemblés.

Quelle magnifique image et quel symbole en ces temps troublés que de constater la présence devant ce monument voulu par le Général de Gaulle, de Monsieur le Chancelier de l’Ordre de la Libération ainsi que de plusieurs Résistants qui nous avez fait l’honneur d’être présents en ces jours difficiles et tristes. Cent trente porte drapeaux illuminés de leur présence et de leurs couleurs le mur du mémorial au milieu duquel la Flamme de la Résistance était portée par Madame Anne Katrin von Linstow petite fille d’un officier conjuré allemand fusillé par les nazis le lendemain de l’attentat contre Hitler du 20 juillet 1944. La demande de porter la Flamme de la Résistance lui avait été faite pour signifier aux observateurs présents que la réconciliation franco-allemande voulu par le Général de Gaulle et le Chancelier Adénauer, renforcée par le Président François Mitterrand et le Chancelier Helmut Kohl, n’était pas un vain mot. C’est un acte de foi dans le rapprochement des Résistances et des peuples français et allemand que nos ennemis ne doivent pas ignorer.

Pour des questions de sécurité seul un petit nombre d’invités furent autorisés à se rendre à la clairière des Fusillés pour le dépôt de fleurs et le recueillement, soulignés par les chants des enfants de la Maîtrise des Hauts-de-Seine sous la direction de Monsieur Gaël Darchen. L’émotion monta d’un cran lorsque les cornemuses écossaises du 51ème ST HD MEMORIAL envoyèrent vers le ciel les notes oh ! combien émouvantes d’Amazing Grace. La cérémonie se termina par le défilé des porte drapeaux et du détachement de spahis devant une haie d’honneur d’autorités et de militaires de réserve en civil aux sons des marches écossaises du 51è ST HD MEMORIAL dont les troupes débarquèrent le 6 juin 44 sur les côtes normandes avec le commando Kieffer.

Alain FABER

 

 
 
  Site web réalisé avec Clic Premium version 5 - ©1995-2018 innovation Partners, tous droits réservés.